Alexis Andreevitch Stavrovski naquit le 1/14 octobre 1834, au village de Sijno, dans le district de Gdovsk, du Gouvernorat de Saint-Pétersbourg, au sein de la famille du prêtre. Alexis Andreevitch reçut le début de son instruction spirituelle au Séminaire Saint Alexandre Nevski. Ensuite, en 1857, il termina le cycle d’études du Séminaire de théologie de Saint-Pétersbourg, parmi les meilleurs étudiants. En cette qualité, il accéda à l’Académie de théologie de Saint-Pétersbourg, dont il termina le cursus en 1861, avec le grade de Candidat en Théologie.

A l’Académie, l’un des condisciples d’Alexis était Ivan Kasatkine, l’illuminateur du Japon et futur Archevêque Nicolas, égal-aux-Apôtres.
Ayant terminé ses études, Alexis fut envoyé au Séminaire Saint Alexandre Nevski pour y enseigner la géographie. En conformité avec les us de l’époque propres au milieu clérical, ayant terminé sa vie d’étudiant, Alexis épousa en 1862 la fille d’un prêtre, le recteur de l’église Saint Pierre et Paul du second hôpital militaire des Forces terrestres. Après son mariage, Alexis fut ordonné prêtre et commença à célébrer sous la supervision de son beau-père, pour devenir ensuite lui-même recteur de cette église, pendant 34 ans sans interruption.

Le Saint Père Alexis dans la Cathédrale de l’Amirauté.

En 1879, Alexis Stavrovski fut élu et confirmé au poste de trésorier de la Société de Bienfaisance en faveur du clergé pauvre de l’Armée et de la Flotte. L’efficacité de son travail à ce poste lui valut, le 21 mars 1882, l’expression de la plus haute gratitude de sa Majesté l’Impératrice Maria Feodorovna.
De 1888 à 1896, le Père Alexis occupa la fonction de doyen du clergé de l’Armée pour Saint-Pétersbourg et Novgorod. Sous sa direction furent adoptées les dispositions relatives à l’organisation du clergé de la Flotte armée et il résolut la question des pensions des prêtres de la Marine militaire.

C’est en 1896 que le Père Alexis Stavrovski fut ordonné en qualité d’archiprêtre, recteur de la cathédrale de l’Amirauté, dédiée à Saint Spyridon de Trymithonte, et doyen des églises de la Marine militaire de Saint-Pétersbourg.

Tout au long des années où il servit dans les deux églises précitées (et en 56 ans de sacerdoce, il célébra seulement dans ces deux églises), le Père Alexis veilla à leur bon fonctionnement et œuvra sans relâche avec les paroissiens. L’Archiprêtre Alexis contribua largement à améliorer la situation des prêtres de la Flotte et de l’Armée. Il organisa des collectes de fonds au profit des enseignants de l’Académie de Théologie de Saint-Pétersbourg et enseigna lui-même le droit dans une série d’écoles.

La position active, le don de prédicateur et les qualités personnelles du Père Alexis lui permirent de faire partie des trois cents hommes et femmes, acteurs éminents de la vie sociale et politique qui eurent l’honneur d’être présentés au Souverain à l’occasion des célébration du tricentenaire de la Dynastie Romanov.

L’Amirauté (surplombée par la coupole de Saint Isaac)

On doit également à la plume du Père Alexis les ouvrages suivants: «La situation nouvelle en matière de droits de célébration et d’appointements du clergé militaire et marin», «Recueil complet de prières», et le livre «La Cathédrale de l’Amirauté de Saint-Pétersbourg dédiée à Saint Spyridon de Trymithonte: histoire et description».

Ses services exceptionnels à l’Église et à la Patrie, en matières pastorales, pédagogiques, juridiques et autres valurent au Père Alexis d’être ordonné Archiprêtre mitré en 1899, de recevoir en 1902 la décoration du premier niveau de l’Ordre de Sainte Anne, à l’occasion de ses quarante années de service, en 1904, la décoration du second niveau de l’Ordre du Saint Prince Vladimir, et en 1912, à l’occasion de ses cinquante ans de sacerdoce, il reçut, à titre exceptionnel la décoration de l’Ordre de Saint Alexandre Nevski.

Il est de notoriété publique que le Père Alexis entretenait d’amicales relations avec le Saint Père Jean de Kronstadt, qu’il considérait comme son père spirituel.

Les informations concernant la fin du Saint Père Alexis sont incomplètes et éparses. En août 1918, il fut arrêté et mis aux arrêts à la prison de Kronstadt, en qualité d’otage, à l’époque de la «terreur rouge». Il y fit preuve de fermeté d’esprit, de robustesse de caractère, ne cessant d’encourager ses compagnons de réclusion, et s’efforçant de remplir ses obligations sacerdotales en prison.

La date véritable à laquelle le Père Alexis fut fusillé ne nous est pas connue. Certains chercheurs affirment que son corps fut immergé dans les eaux du Golfe de Finlande, alors que d’autres considèrent que le Père Alexis a été inhumé au cimetière maritime à Lebiajé.

L’Archiprêtre Alexis Stavrovski fut accueilli officiellement dans le chœur des saints en 2001.

Saint Père Alexis, prie Dieu pour nous!

La source

Ce texte est la traduction des pages 22 à 26 de la brochure «La Cathédrale de l’Amirauté», publiée en 2018 par les soins du recteur actuel de la Cathédrale, l’Archiprêtre Alexandre Peline, et distribuée au comptoir même de l’église, sise Quai de l’Amirauté à Saint-Pétersbourg.

La cathédrale a été détruit à l’époque communiste, est pour l’instant remplacée par une église sise au coin Est du bâtiment de l’Amirauté, le long de la Neva.